Twitter Facebook RSS

Accueil > Réseaux

08
février

OpenVPN : Cannot open TUN/TAP

Ce matin, j'ai voulu installer un service de VPN sur mon serveur sous Debian Squeeze. J'ai donc utilisé OpenVPN, un outil libre et gratuit faisant partie des dépôts. L'installation s'est bien passée, mais au moment où j'ai lancé le serveur OpenVPN, voici l'erreur qui m'est retournée :

 Note: Cannot open TUN/TAP dev /dev/net/tun: Permission denied (errno=13)
Note: Attempting fallback to kernel 2.2 TUN/TAP interface
Cannot open TUN/TAP dev /dev/tun0: No such file or directory (errno=2)

Pour résoudre ce petit soucis, entrez ces commandes :

mkdir -p /dev/net
mknod /dev/net/tun c 10 200
chmod 600 /dev/net/tun

Puis, pour vérifier, entrez la commande suivante :

cat /dev/net/tun

Si vous avez le message File descriptor in bad state, cela signifie que ça a fonctionné et que vous pouvez relancer OpenVPN.

11
janvier

Un client XMPP avec les Google Apps

Lorsque vous possédez un domaine sous Google Apps (par exemple, jeoffrey54.com), vous remarquerez que l'utilisation d'un client XMPP pose problème. Chez moi notamment, j'ai constamment l'erreur "Could not connect to server". La raison est simple : lorsque le client essaye de se connecter, il utilise le domaine mondomaine.com, alors qu'il devrait se connecter normalement sur le serveur XMPP de Google Talk...

Pour cela, il va falloir modifier vos entrées DNS et ajouter plusieurs champs SRV. Pour Google, voici les champs à ajouter :

_xmpp-server._tcp.jeoffrey54.com. IN SRV 5 0 5269 xmpp-server.l.google.com.
_xmpp-server._tcp.jeoffrey54.com. IN SRV 20 0 5269 alt1.xmpp-server.l.google.com.
_xmpp-server._tcp.jeoffrey54.com. IN SRV 20 0 5269 alt2.xmpp-server.l.google.com.
_xmpp-server._tcp.jeoffrey54.com. IN SRV 20 0 5269 alt3.xmpp-server.l.google.com.
_xmpp-server._tcp.jeoffrey54.com. IN SRV 20 0 5269 alt4.xmpp-server.l.google.com.

Validez, attendez quelques heures que les DNS se propagent, et ça marchera ;) .

24
août

Lier un proxy Squid à un autre proxy

Vous êtes administrateur d'un réseau, vous disposez d'un proxy que vous ne gérez pas, et vous avez besoin d'un accès supplémentaire ? Pour cela, j'ai une petite astuce pour vous : il suffit de mettre en place un second proxy, sous Linux : Squid.

Scénario : vous avez besoin qu'un serveur A accède à Internet, mais vous ne voulez pas lui donner vos identifiants du proxy B que vous ne gérez pas ? Installez un proxy Squid que nous nommerons "C", et paramétrez le pour qu'il accède lui-même au proxy distant B.

Vous suivez encore ? Bon, du coup, lorsque la machine A va accéder au proxy C que nous avons installé, c'est ce dernier qui s'occupera de la transaction avec le proxy B.

J'ai eu beaucoup à faire avec ce scénario, puisque je devais mettre en place un serveur Windows WSUS... Bref, pour affilier votre proxy local C au proxy distant B, ajoutez ce champ dans /etc/squid/squid.conf :

cache_peer 172.16.16.1 parent 8080 0 proxy-only no-query

Remplacez 172.16.16.1 par l'adresse IP du proxy distant B, et 8080 par son port associé.

22
juillet

Crunchbang : Si Wicd fonctionne mal

Petit rappel pour mes futures réinstallations et ça peut vous servir ;) .

Après avoir réinstallé Crunchbang, j'ai voulu désinstaller Network-manager pour le remplacer par Wicd, qui est plus léger et plus pratique.

Pour cela, j'ai installé Wicd : sudo apt-get install wicd et j'ai tué Network-manager : killall nm-applet.

Évidemment, étant impatient, j'ai immédiatement lancé wicd via la commande wicd-client. J'ai voulu configurer mon réseau WiFi, et là, PAF, non pas des Chocapic, mais le message d'erreur suivant : "Mot de passe erroné". Pourtant, la clé WAP est la bonne, bref, tout est bon. Je redémarre, au cas où, mais ça n'a rien changé.

Et là, forcément : Network-manager était stoppé, mais pas désinstallé. Hop, un petit apt-get autoremove --purge network-manager, et allez savoir pour quelles raisons, Wicd fonctionne bien ensuite !

06
juin

Monter un répertoire FTP en local

Récemment, j'ai eu besoin de monter un répertoire de mon FTP sur ma distribution CrunchBang, un peu comme dans le style des répertoires Samba.

Il se trouve qu'il existe un outil fort intéressant nommé curlftpfs. Installez-le en utilisant votre fournisseur de packages préféré :

$ sudo apt-get install curlftpfs

Concernant l'utilisation, voici la commande à entrer :

$ curlftpfs ftp://serveur-ftp.com/dossier /dossierlocal -o user=mon_login:mot_de_passe

Remplacez "serveur-ftp.com" par l'adresse de votre serveur FTP, et "dossier" par le dossier distant où curlftpfs doit se positionner. Ensuite, le paramètre "/dossierlocal" est le dossier où sera monté votre répertoire FTP. Enfin, le couple habituel, login et mot de passe.

Validez, et vous aurez ensuite accès à votre FTP dans un dossier de votre système, comme s'il était sur votre PC !

précédente page 2 sur 3 suivante

^ Retourner en haut